La nourriture émotionnelle vous empêche de manger sainement ?

Vous allez apprendre à vous libérer de la nourriture émotionnelle, pour manger sainement, atteindre votre poids de forme et le garder pour toujours.

photo-elyane-hero

Vous mangez pour vous réconforter, mais finalement vous culpabilisez

Vous mangez plus que vos besoins (sans faim ni envie)

Vous mangez trop gras et sucré pour vous apaiser

Vous n’arrivez pas à atteindre votre poids de forme (et le garder)

Vous vous sentez mal dans votre corps

Vous n’arrivez pas à vous contrôler et perdez confiance en vous

Vous procrastinez et n’allez pas au bout des choses

Je mangeais mes émotions moi aussi

J’ai mangé mes émotions pendant 13 ans avant d’en sortir complètement, voici mon histoire.

J’ai toujours fait le yoyo

Depuis mes 18 ans (2006), quand j’ai quitté la maison de mes parents pour aller à la fac, mon poids n’a fait qu’augmenter.

Je n’ai fait qu’un vrai régime dans ma vie : le régime Dukan : -20 kilos. Repris en un été à manger des glaces (oops). Puis j’ai compris que la restriction ne fonctionnait pas, alors j’ai fait un rééquilibrage alimentaire : -25 kilos en 2 ans.

J’avais perdu du poids, je mangeais sainement, je me sentais bien dans mon corps. Mais… je sentais que quelque chose n’était toujours pas réglé en moi. Pourtant j’étais persuadée qu’avec ce nouveau corps dans lequel je me sentais bien, mon “problème” avec la nourriture allait disparaitre.

Depuis que je vivais seule, je mangeais régulièrement le soir en rentrant, sans réussir à me raisonner. Je mangeais pour fuir un “mal-être” sur lequel j’avais du mal à poser des mots, comme un manque d’estime de moi, je mangeais pour me réconforter.

Mais tant que j’arrivais à garder mon poids, ça allait, j’arrivais à faire abstraction de ces prises alimentaires un peu compulsives. Sauf qu’un jour, mon mari a trouvé un job à l’étranger.

photo-elyane-grosse
photo-depart-dubai

DEPART POUR DUBAI ☀️

En 2017, on est parti vivre à Dubai tous les deux : le début du calvaire.

Lui partait travailler et moi je me retrouvais seule dans l’appartement, sans rien à faire. Seule avec moi-même, je ne pouvais pas m’empêcher de manger. Je cachais les paquets de gâteau et j’allais les racheter en douce pour que mon mari ne voit pas mon petit manège. Je n’arrivais même plus à tenir un rééquilibrage alimentaire sans restriction et une fois de plus : j’ai repris tout mon poids.

Jusque là j’avais toujours travaillé, alors même si je mangeais le soir, j’arrivais à compenser le reste du temps. Mais seule face à moi-même, tous les jours, je ne pouvais plus ignorer ce problème que j’avais mis sous le tapis pendant 13 ans.

C’est là que j’ai pris la décision (difficile) de regarder la réalité en face et de m’attaquer à mon vrai problème : mon rapport “bizarre” avec la nourriture. Je ne mangeais  pas seulement par faim, je mangeais pour me réconforter. Ce jour là : régler mon problème de “nourriture émotionnelle” était devenu la priorité numéro 1 dans ma vie. J’en avais marre de retourner dans mes travers, de ne pas réussir à manger sainement et prendre soin de mon corps durablement.

LE CHEMIN DE LA GUERISON

C’est là qu’a commencé mon chemin vers ma nouvelle vie, en juin 2017. J’ai essayé beaucoup de choses qui n’ont mené à rien. Et les choses qui m’ont aidé ont mis du temps à porter leurs fruits. J’ai eu envie d’abandonner plusieurs fois face aux résultats trop lents à mon gout. Mais maintenant que j’avais trouvé le vrai problème, je devais aller au bout de la vraie solution.

À force de recherches, de lectures et de formations sur les comportements alimentaires et les émotions, j’ai fini par comprendre ce qu’était ce mal-être intérieur que je ressentais et que de nombreuses femmes ressentent.

Ce mal-être qui nous pousse à manger pour nous apaiser. Et j’ai surtout compris comment transformer cet état intérieur (Etat Emotionnel) : d’un état de mal-être à un état de sérénité.

J’ai compris qu’en fait, je n’avais pas un problème de volonté, je n’étais ni “accro au sucre”, ni “trop gourmande”.

En réalité le problème était émotionnel.
Je mangeais pour fuir ma réalité, pour anesthésier mes émotions.

elyane-reprise-poids
elyane-perte-poids

LA LIBERATION

2 ans plus tard, en août 2019, je réalisais le chemin parcouru. Après ce travail sur mon Etat Emotionnel, je ne ressentais plus ce mal-être intérieur qui me faisait manger. J’étais devenue capable de rester seule avec moi-même, sans rien faire, et sans ressentir le besoin urgent de manger pour m’apaiser.

Je n’y aurais jamais cru si on me l’avait dit. Ce qui m’a paru impossible pendant 13 ans, est devenu ma réalité. Je ne mangeais plus pour me réconforter.

Depuis, je mange sainement et je prends soin de mon corps, sans que cela ne me demande un effort surhumain. Je n’ai plus à me battre contre moi-même. Je fais face aux inconforts du quotidien et je vis mes émotions sans ressentir le besoin de les anesthésier avec la nourriture.

Et en l’écrivant, aujourd’hui encore j’ai du mal à y croire tellement ma nouvelle vie est éloignée de ma réalité d’autrefois.

Ce travail sur moi m’a tellement changé la vie que depuis 3 ans j’ai accompagné des centaines de femmes dans ce chemin vers une vie plus saine, un bien-être intérieur et une meilleure estime de soi.

Pourquoi arrêterde manger ses émotions ?

Quand vous ne mangez plus vos émotions, c’est toute votre vie qui se transforme.

Mangez naturellement

Vous ne mangerez plus au dessus de vos besoins, sans faim ni envie, et vous mangerez plus sainement. Vous prendrez soin de votre santé et de votre corps en mangeant moins gras et moins sucré, naturellement.

Retrouvez votre estime de vous

Vous allez retrouver le sentiment d’être maitre de vos actions et acteur de votre vie. Vous pourrez à nouveau vous faire confiance, compter sur vous-même et être fière de vous.

Prenez soin de votre corps

Vous allez atteindre votre poids de forme et le garder pour toujours. Vous vous sentirez bien dans votre corps, vous pourrez vous habiller comme vous voulez et vous trouver jolie.

Finissez-en avec la procrastination

Vous n’aurez plus besoin de fuir votre réalité et d’anesthésier vos émotions en mangeant. Vous serez capable de prendre des décisions, de planifier vos actions et d’aller au bout des choses pour créer la vie que vous voulez.

elyane-france-tv

abonnées sur les réseaux

hey 👋

Salut, moi c’est Elyane et je suis coach spécialisée dans les émotions.

Pendant 13 ans j’ai utilisé la nourriture pour me réconforter et apaiser mes émotions désagréables. Et après un (long) travail sur moi, je me suis totalement libérée de la nourriture émotionnelle.

J’ai d’abord été la 1ère coach française certifiée en “alimentation intuitive” (2018).

Puis je me suis spécialisée dans les émotions et la nourriture émotionnelle (2021).

J’ai créé le Développement Emotionnel : une branche du développement personnel, spécialisé sur les émotions. Pour ça je me suis basée sur de nombreux livres de psychologues spécialistes des émotions, mais aussi sur mon expérience personnelle. Pour que vous vous sentiez comprise par une femme qui a vécu la même chose que vous.

Le Développement Emotionnel ne s’intéresse pas uniquement aux émotions, mais aussi à votre Etat Emotionnel : ce sentiment de mal-être que vous ressentez au fond de vous quand vous êtes seule face à vous-même et que vous ne faites rien.

Aujourd’hui j’aide les femmes à se libérer de la “nourriture doudou” pour qu’elles puissent manger sainement et prendre soin de leur corps pour toute la vie.

Plus de 500femmes accompagnées

A travers mes programmes en ligne et accompagnements de groupe, j’ai déjà accompagné +500 femmes comme vous, qui mangeaient pour se réconforter.

“Je me surprends à avoir des biscuits ouverts à la maison, sans en avoir particulièrement envie. Et même si j’imaginais améliorer ma relation à la nourriture, je n’imaginais clairement pas ça.”

Marion

“Je mange plus librement ! L’espace mental que prennent mes pensées sur la nourriture a énormément diminué, c’est une vraie thérapie !”

Léa

screen-coaching

“Je me surprends à être triste, en colère, dans un sentiment d’ennui et de solitude… et de ne pas manger pour compenser ces émotions. Je m’occupe autrement sans que ce soit un effort. Parfois je grignote quelque chose de réconfortant par choix et en conscience, je n’ai plus de compulsion depuis des mois.”

Saskia